La beauté de notre triste réalité

Je vous conseille vivement les photos de Chris Jordan. C’est à vous couper le souffle…et à celui de notre planète.

J’ai d’ailleurs déjà vu quelques-unes de ses photos géantes au Burning Man. Elles valent vraiment la peine d’être vues en grandeur réelle. Comme l’artiste le dit si bien, leurs dimensions font partie intégrante de la substance de l’oeuvre. Je confirme.

Son « statement » vaut également le détour. En voici un extrait.

Exploring around our country’s shipping ports and industrial yards, where the accumulated detritus of our consumption is exposed to view like eroded layers in the Grand Canyon, I find evidence of a slow-motion apocalypse in progress. I am appalled by these scenes, and yet also drawn into them with awe and fascination. The immense scale of our consumption can appear desolate, macabre, oddly comical and ironic, and even darkly beautiful; for me its consistent feature is a staggering complexity.

Pierre M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :