La technolgie aime ce qui est gratuit

J’ai trouvé ce billet de Kevin Kelly hyper intéressant. Il y explique pourquoi, d’après lui, la technologie a une tendance intrinsèque à rendre les choses presque gratuites.

Sa thèse est à la fois brillante et…terrifiante.

En gros, il explique que le coût d’une fonctionnalité technologique (à ne pas confondre avec un produit) décroît inéluctablement avec le temps, et qu’à terme, elle tendra vers la gratuité. Plusieurs facteurs contribueraient à ce phénomène.

Bon, on savait déjà que les produits technos ont une forte tendance soit à augmenter en performances, soit à diminuer de prix. Mais…gratuits?

Son argumentation est très solide et les évènements lui donnent définitivement raison. Le cas le plus flagrant est celui des produits informatiques. Bon, je vous entends ici rouspéter en disant que le prix d’un ordinateur d’aujourd’hui est à peine moindre que celui d’il y 10 ans, et est encore loin de tendre vers zéro. C’est vrai. C’est là que la distinction entre la fonction et le produit est importante. Ce n’est pas l’ordinateur mais ses fonctions qui tendent vers la gratuité. Par exemple, une des fonctions principales de l’ordinateur est le stockage. Au début des années 80, on payait 300-400$ le mégaoctet. Maintenant, on le paye moins de 30 cents. L’octet est de nos jours pratiquement gratuit.

Autre exemple d’un tout autre ordre, les téléphones cellulaires: certains fournisseurs offrent gratuitement un appareil avec un abonnement. Dans le monde internet, les exemples sont innombrables. La musique disponible gratuitement. Des logiciels de traitement de texte, des tableurs, des éditeurs de photo, tout ça gratuit. Selon Kelly, tous ces exemples sont le fruit d’un même phénomène de base: la technologie n’aime que ce qui est gratuit.

Kelly pousse même l’audace jusqu’à prédire des voitures gratuites (moyennant un contrat d’approvisionnement en carburant par exemple), des billets d’avion gratuits (réservation, repas et bagage en sus) et même des réfrigérateurs gratuits. Et je crois bien qu’il pourrait avoir un jour raison.

Qu’est-ce qui est terrifiant dans tout ça me demandez-vous? Après tout, c’est le consommateur qui en sort gagnant, non?

Ce qui est terrifiant, c’est l’impact écologique. Qui dit gratuit, dit jetable. Quand on te donne le cellulaire, c’est beaucoup plus tentant de le jeter aux ordures pour le remplacer par un autre, plus petit ou plus beau et également gratuit, à la première occasion. C’est un désastre pour la conscientisation du consommateur.

Comme Kelly, je crois que ce phénomène est positif, mais seulement pour les secteurs de l’économie qui transigent avec des produits intangibles (logiciel, information, service, etc.).

Pour ce qui est des produits tangibles, c’est une très, très mauvaise nouvelle pour l’environnement. Cela veut dire toujours plus de déchets toxiques et de gaspillage des ressources.

J’ai bien peur que ce monsieur ait raison. Et cela me donne froid dans le dos.

Pierre M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :