Les nouveaux seigneurs du web

Ça y est, la Chine occupe maintenant la première place mondiale pour son nombre d’internautes, dépassant finalement le pays des pères fondateurs du web, les États-Unis.

Ma première impression en lisant cette nouvelle a été le sentiment plutôt triste de passer à côté de quelque chose. Un sentiment de perte.

Martin Lessard, citant Geert Lovink, mentionnait les multiples îles du cyberespace en parlant de la fragmentation linguistique du web. Dans le cas de la Chine, on devrait plutôt parler d’un continent. Un continent d’idées, d’opinions et de créations de toutes sortes qui nous échappe presque totalement, littéralement enfermé derrière une muraille culturelle et linguistique. La grande muraille linguistique chinoise.

On parle de 72,2 millions de blogues en Chine, et 300 000 pages Web sont créées chaque mois dans la seule ville de Pékin. Cela en fait des choses qui s’écrivent, et qui nous sont inaccessibles. Extrêmement décevant.

Une idée comme ça, qui permettrait de lancer des ponts entre les différentes îles linguistiques du cyberespace : créer un site collaboratif de type wiki, permettant aux internautes de traduire et de mettre en ligne des textes, articles ou blogues de leurs choix. Tous ceux ayant la chance de maîtriser plus d’une langue pourraient contribuer en traduisant leurs textes favoris ou ceux qu’ils jugent importants, peu importe la raison. Bien sûr, toutes les combinaisons de langues seraient les bienvenues : chinois-français, anglais-italien, espagnol-chinois, etc. Les contributions étant wiki, celles-ci pourraient être éditées, corrigées, complétées et raffinées par tous, et les traductions s’amélioreraient donc avec le temps. Il pourrait même y avoir des forums de discussion pour les demandes de traduction spécifiques.

Cela permettrait bien sûr d’avoir accès à la traduction d’un certain nombre de textes étrangers, mais également d’effectuer naturellement une sélection parmi la mer de blogues et de textes disponibles. Si quelqu’un quelque part juge qu’un texte vaut l’effort d’être traduit, c’est probablement que celui-ci vaut la peine d’être découvert et lu par un plus grand nombre.

Avec une participation un tant soit peu significative, ce genre d’initiative pourrait connaître un grand succès sur la toile. Ce n’est pas nécessairement un truc pour faire des sous, mais cela contribuerait certainement à faire un monde meilleur.

Mais peut-être que ce genre de site existe déjà?

Pierre M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :