Un Flash Mob électoral

En cette période où les vénérables institutions politiques canadiennes tentent encore une fois de nous convaincre de leurs pertinences, je m’en voudrais de passer sous silence le concept très original du site Voter pour l’environnement.

Ce site remarquable est une initiative non partisane (?) d’une éditrice d’un magazine torontois. Il offre aux électeurs la possibilité de faire un vote stratégique pour l’environnement, et donc à toutes fins pratiques contre le parti Conservateur, de façon à minimiser l’impact de la division du vote environnementaliste.

Les technologies de communication Internet sont utilisées d’une façon sans précédent dans les présentes campagnes électorales américaine et canadienne. Que ce soit la fameuse Obama Girl (et maintenant la Harper Girl😮 ), ou les initiatives de citoyens, de créateurs, d’artistes ou de personnalités hollywoodiennes, tous rivalisent d’originalité et de créativité dans leurs utilisations du web.

Mais toutes ces initiatives, aussi admirables et efficaces soient-elles, se contentent d’utiliser les capacités multimédias et participatives d’Internet pour faire la promotion d’un parti politique ou d’une idéologie. Fondamentalement, ce n’est que de la propagande traditionnelle à la sauce web.

Ce qui est remarquable derrière le concept de Voter pour l’environnement c’est que, contrairement à ces autres initiatives « passives », celle-ci tente de fédérer les internautes derrière une action politique spécifique et concrète, allant au-delà des institutions politiques traditionnelles. C’est ni plus ni moins qu’un nouveau type de « parti » politique dont il est question. Un nouveau choix politique, rendu possible par l’utilisation d’Internet, qui fait éclater les divisions partisanes traditionnelles.

Certains pourraient y voir une menace au processus électoral. Moi j’y vois plutôt un complément à celui-ci. Un complément très opportun en cette époque de désintérêt et de cynisme rampant à l’égard du système politique.

Récemment, j’ai parlé du potentiel encore inexploité d’Internet à développer et exploiter de nouvelles formes d’activisme politique et économique. En allant au-delà du paradigme politique traditionnel, Voter pour l’environnement incarne très bien ce potentiel. Quel que soit l’impact que celui-ci aura sur la présente campagne électorale, je demeure convaincu que ce n’est que le début de l’histoire.

Tout comme Internet a permis une diversification extraordinaire des modes d’expression artistiques, nous assistons également grâce à celui-ci à une diversification des modes d’action sociale, politique et économique. Sous une forme ou une autre, ce nouvel activisme web2.0 prendra inéluctablement de plus en plus de place dans le paysage de toutes les sociétés branchées, contribuant ainsi à « rafraîchir » des démocraties qui oublient trop souvent les intérêts de ses citoyens.

En tout cas, moi je vote pour le parti environnement.

Pierre M

0 Responses to “Un Flash Mob électoral”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :