Posts Tagged 'vie privé'

Big Brother Google

Via Revue de web du Nouvel Obs.

La branche française des Big Brother Awards (BBA-F) vient de décerner un prix Orwell 2007 à Google pour l’ensemble de son oeuvre.

Les Big Brother Awards sont des « récompenses » octroyées aux entreprises privées, aux agences gouvernementales ou aux individus qui ont particulièrement « excellé » dans les violations de la vie privée. Ils sont remis indépendamment dans une quinzaine de pays, et la première remise internationale a eu lieu en mai 2007 à Montréal.

Selon un rapport du groupe Privacy International, Google est la seule entreprise à avoir obtenu la pire appréciation « Hostile to privacy » lors d’une étude comparative de 23 grands sites internet. À ma grande surprise, Google a même été jugé pire que Facebook à ce chapitre. C’est tout dire, et très inquiétant.

D’autant plus inquiétant que Google est l’un des chefs de file du Cloud Computing, cette tendance lourde, et à mon avis très prometteuse, qui émerge inéluctablement dans le monde de l’informatique et du web. Et avec l’avènement du Cloud Computing, l’enjeu de la protection des informations personnelles et de la vie privée sera exacerbé d’une façon sans précédent.

Si l’on veut que les internautes puissent bénéficier du Cloud Computing tout en évitant que celui-ci ne devienne un outil d’aliénation dangereux entre les mains des puissants de ce monde, la communauté devra trouver une façon de modérer les dérives de l’industrie en ce domaine.

Ce qu’il serait souhaitable, c’est que la communauté web se dote de ses propres règles de confidentialité et de conditions d’utilisation, élaborées par l’entremise d’un wiki par exemple. Puis, en favorisant dans les choix de consommation les entreprises qui y souscrivent, qu’elle « convainque » l’industrie d’y adhérer par la seule force de son poids économique. La réussite d’une telle initiative ne dépendrait que de l’importance de la communauté et de son degré d’activisme. Il s’agit d’arriver à atteindre une masse critique d’internautes pour que le mouvement connaisse une croissance catalytique, et devienne incontournable pour l’industrie. Rien d’impossible avec une bonne campagne de promotion et de sensibilisation. C’est à mon avis tout à fait réalisable, et hautement souhaitable.

En tout cas, s’il y a des volontaires pour mettre en place ce genre d’initiative, ou si cela existe déjà, je participerai avec plaisir.

Sinon, on pourrait un jour en arriver à ça. 😉

Pierre M

Publicités

Le vilain Facebook

…ou ma montée de lait concernant Facebook.

En préparant un billet sur le rétrécissement de notre « bulle » privée suite à l’avènement du Web 2.0, je me suis documenté plus à fond sur le phénomène Facebook.

Je savais déjà que certaines pratiques commerciales de Facebook ne faisaient pas l’unanimité et que celui-ci avait dû reculer à deux reprises devant l’opposition de ses membres. J’avais également lu les nombreuses mises en garde de la blogosphère concernant la sécurité des informations sur Facebook.

Personnellement, je n’ai jamais aimé Facebook. Je trouve l’interface usager confus, frustrant et mal conçu. Devoir passer par de trop nombreux écrans me demandant chaque fois d’inviter tous mes « amis », pour pouvoir enfin avoir accès au dernier « poke » en vogue, m’horripile totalement. J’y ai quand même une présence, par curiosité, mais un peu « socialement » obligée.

Mais ce que j’ai appris en creusant davantage le sujet m’a littéralement jeté en bas de ma chaise. L’éthique commerciale de Facebook est plus que douteuse, elle est pitoyable.

Il y a d’abord eu cette affaire des « news feed ». Le concept est douteux, mais surtout, ce n’était pas très brillant d’obliger les membres à l’utiliser sans leur demander l’autorisation. Un manque flagrant de respect pour les utilisateurs. Mais bon, on pouvait peut-être considérer ça comme une erreur de jeunesse.

Mais Facebook a réitéré avec son système publicitaire Beacon, qui, lui, est totalement abusif. Le fait qu’ils aient tenté de passer en douce une telle horreur aux utilisateurs donne une bonne indication de l’éthique de Facebook.

Et apparemment, ce ne serait pas le dernier scandale en vue.

Il y a aussi le fait que Facebook, jusqu’à tout récemment, faisait des misères à ceux qui voulaient supprimer leurs profils. Le petit vlimeux conservait en douce toutes les données des utilisateurs qui désactivaient leurs profils.

Ce n’est pas tout. Facebook a été soupçonné de censurer de ses moteurs de recherches les groupes de pression qui lui sont trop hostiles.

Par-dessus tout ça, il y a la fameuse convention d’utilisation de Facebook, qualifiée entre autres de « crazy » et d’être l’une des plus nulles qui soit. Plus de 60 pages pour nous dire que Facebook peut faire ce qu’il veut des trucs qu’on y dépose, et ce, jusqu’à la nuit des temps.

Un chausson aux pommes avec ça?

La cerise sur le gâteau? Le propriétaire fondateur de Facebook, dont la réputation est controversée, aurait de très mauvaises fréquentations.

Voulez-vous bien me dire qu’est-ce que nous faisons tous sur Facebook?

Parce qu’on leur confie de plus en plus de nos informations personnelles, nous nous devons de n’encourager que des entreprises qui ont la fibre morale nécessaire pour en faire bon usage, sans avoir à constamment surveiller nos arrières. Et Facebook ne semble pas être de ceux-là.

Et le pire dans tout ça c’est que j’hésite à me retirer de Facebook sous peine de me retrouver dans un « no man’s land » social.

Cela dit, je reconnais qu’il faudra nous habituer à voir de plus en plus de notre vie étalée et utilisée sur le web. Mais il y a une limite à la bonasserie.

Facebook est un bien vilain personnage du Web 2.0. Et peut-être que les internautes commencent à le réaliser (ici et ici).

Pierre M

Mise à jour du 3 mai 2008: nouvel exemple de l’incurie de Facebook en matière de données personnelles.